Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Cindy et Fabien
Age 26
But du voyage Stages
Date de départ 05/06/2010
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 mois
Nationalité Suisse
Description
Stage de 2 mois à Wallis puis visite de la Nouvelle-Calédonie, des îles Fidji et du Vanuatu
Note: 4,7/5 - 29 vote(s).



Localisation : Fidji
Date du message : 01/09/2010
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 fidji encore et toujours

 

Bonjour.


On dit que temps passe trop vite, et que dire des vacances alors.


Nous nous étions arrêtés à Mongo baie resort avec une nuit bien bruyante. Le lendemain, le 21 août, jour de mes 27ans nous avons pris le bus pour Suva, la capitale des îles Fidji, sur la côte ouest de l’île principale. Nous avons fait environ deux heures dans un bus local bondé, le voyage était amusant. Arrivé en ville, nous sommes surpris pas la grandeur de la ville, de loin la plus grande que j’ai pu voir dans le pacifique. C’est une ville que nous avons beaucoup aimé, se côtoie vieux et moderne avec les magasins haut de gamme adossés au vieux marché, les poissons étalés sur le sol en attendant d’être vendu juste à côté du canal où sont stationné les barques. Pour la deuxième fois durant ce voyage, nous tombons sur un festival, cette fois celui de l’Hibiscus. Nous ne manquons évidemment pas d’y faire un tour. Nous sommes surpris et amusé d’y découvrir pas moins de 6 grandes roues et tous biens pleins, des manèges fabriqués par les forains, un stand de la croix rouge avec dépistage de diabète, hypertension, obésité, HIV. Il y a aussi toute une partie d’artisanat et de nourriture bien sûr. Pour la plus grande fête des Fidji nous ne trouvons pas ça très grand.

           

     

Nous ne passons malheureusement qu’une seule nuit à Suva, comme c’était dimanche tout était fermé et nous en profitons pour faire de la route. Nous retournons à Nadi la deuxième plus grande ville du pays, celle où se trouve l’aéroport international à l’ouest de l’île. Le trajet dura 4h30. Arrivé à destination, nous allons dans une auberge de jeunesse avant de voulons réserver pour le lendemain un trajet dans les îles Yasawa. Nous allons à l’agence de l’hôtel où la dame ne veut visiblement nous vendre qu’un voyage dans une île bien précise. Nous insistons pour ne pas y aller et pour qu’elle réserve le trajet qu’on souhaite. Elle nous répond que c’est dimanche 17h et que tout est fermé qu’elle ne peut donc pas faire la réservation. Nous avons bien compris qu’elle ne veut pas qu’on ait là-bas, nous allons donc sur internet pour faire seuls notre réservation.

Le lendemain 8h30 nous étions dans le bateau direction le paradis. Nous avons passé deux nuit à Walailai resort, un hôtel tenu pas les villageois. Cet endroit est vraiment parfait, on a l’impression de faire partie du village, que tout le monde sont nos amis et non des employés d’un hôtel. L’après-midi de notre arrivée, Fabien et moi avons fait une promenade au sommet de l’île à 349m avec une vue imprenable sur les îles environnantes. L’ascension fut périeuse lorsqu’on est passé sur un rocher en forme de toit et n’ayant de chaque côté que du vide. Mis à part cela, la ballade fut très belle, accompagnée par un guide. Le lendemain matin je vais faire ma première plongée aux îles Fidji. A peine le nez dans l’eau que j’aperçois un requin à pointes blanches un peu plus bas. Lorsque nous sommes descendus, j’ai réalisé que le « guide » de plongée avait pris avec lui des poissons préalablement pêchés. Il a, avec ces derniers, appâté 5 requins qui nous tournaient autours. Là où ça me faisait vraiment peur c’est lorsqu’ils passaient juste en dessous de moi. Le guide à gestuellement insisté pour que j’en touche un. Ce qui m’a fait bien rire puisqu’avant qu’on plonge il m’a bien dit de ne rien toucher sans sa permission. Je prends mon courage à deux mains et j’en touche un. Ça n’était rien à côté de la murène qui n’était pas bien loin et qui partageait le festin. Une fois encore je n’ai eu que peu de choix et je l’ai touchée. BEURK c’est tout gluant et là j’ai vraiment eu peur. Nous avons ensuite fait le tour de la colline de corail. Cette fois c’est un némo qu’il a fallu toucher, du coup trop facile, j’approche ma main et paf, le némo me mort le doigt. Le gag, je touche requins et murène et c’est le petit poisson clown qui me mort.

            

L’après-midi nous sommes allés à la pêche, sur une barque avec une bobine autours de laquelle se trouvaient des mètres de file de pêche. Nous étions avec 2 pêcheurs, ils ont pêché entre eux deux 9 poissons, Fabien en a eu 2 et Steph et moi pas un seul. Malgré cela, c’était un très bon moment.

Le lendemain matin nous sommes allés faire du snorkling à environ 20 minutes de barque à un endroit où le corail était plus proche de la surface. Nous étions 11 à faire cela. Nous avons nagé avec plein de petit poisson mais également avec des requins à pointes blanches. Le guide a tué un poisson au harpon pour attirer les requins. Du coup les 6 requins nous tournaient autours et un est même passé entre les jambes de Steph, on l’entendit crier dans son tuba, moi j’ai trouvé ça bien drôle !

L’après-midi on a dû quitter ce coin de paradis pour retrouver Nadi. Qui dit retour à Nadi dit départ de Steph et de Fabien direction la Suisse. Pour leur dernier jour nous n’avons pas manqué de faire un peu de shopping, pour le bonheur d’un et le malheur de l’autre. On s’est rendu à l’aéroport et ils sont partis à 15h. Ils allaient passer une nuit à Sydney avant de rentrer en Suisse. Pour ma part j’ai profité d’être seule pour passer 2h sur internet. Le lendemain ma s½ur Stéphanie (hé oui je m’entoure de Stéphanie) devait arriver à 19h mais l’avion a été reporté au lendemain midi. A 11h30 je suis prête pour prendre un taxi direction l’aéroport quand le type de l’hôtel me dit que Steph a téléphoné de Sydney pour dire que l’avion avait encore du retard et qu’il était prévu pour 19h. La journée fut longue, je suis allé à la plage, j’ai lu et attendu que le temps passe. Nadi est vraiment une petite ville et je n’avais plus rien à y voir. A 18h30 je pars pour l’aéroport, le vol est à nouveau reporté pour 23h30. Je décide de rester à l’aéroport en compagnie de Laï, l’héroïne de mon livre. Apres 23h30 il est encore reporté à 1h30. Je prends donc mon mal en patience. A 1h je m’aperçois que je vol est une fois de plus reporté pour 4h du matin. Cette fois c’en est assez. Je rentre à l’hôtel en étant convaincue qu’il sera une fois de plus reporté. Je me suis donc couchée vers 2h30. A 5h je me réveille et décide d’appeler l’aéroport pour savoir si l’avion avais bien atterri à 4h, avec mon anglais douteux, ce ne fut pas facile facile. Ouf, il était bien arrivé, mais maintenant s’opposait à moi un nouveau problème, comment faire pour que Steph arrive jusqu’à l’hôtel ? La panique me submergea lorsque le téléphone de la réception sonna, je décide donc de répondre en espérant que c’était Steph. En effet, c’était elle, elle prend donc un taxi pour me rejoindre. La nuit fut courte, nous sommes allés nous coucher vers 6h et nous nous sommes levées vers 9h. Nous avions tant de chose à nous dire que la journée suivante a vite passé sans aucun signe de fatigue.


Deux jours plus tard nous sommes partis pour Rakiraki au nord de l’île principale, où nous sommes actuellement. Stéph en profite pour prendre des cours de plongée. Après cela nous pensons passer par Suva, puis Pacific Harbour ou une plongée avec les requins fait parler d’elle dans tout le pays.


Voilà pour nos aventures, j’espère vous faire voyager un peu avec mes récits et je vous souhaite une bonne fin du mois d’août.


Bisous à tous

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Cindy et Fabien ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty