Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Cindy et Fabien
Age 26
But du voyage Stages
Date de départ 05/06/2010
    Envoyer un message
Durée du séjour 3 mois
Nationalité Suisse
Description
Stage de 2 mois à Wallis puis visite de la Nouvelle-Calédonie, des îles Fidji et du Vanuatu
Note: 4,7/5 - 29 vote(s).



Vidéos :
la messe du sacr?oeur
la messe du sacr?oeur
Untitled
Untitled


Localisation : Wallis et Futuna
Date du message : 16/06/2010
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 arrivée à Wallis

Me voilà enfin partie après une longue période d’examen. Je suis partie pour 2 mois de stage suivi de 6 semaines de voyage en Nouvelle-Calédonie, aux Iles Fidji et au Vanuatu. Pour arriver à Wallis, rien de plus simple, il m’a fallu prendre un vol de 24h pour Sydney où j’ai passé une nuit. Puis un 6h jusqu’aux îles Fidji et là je devais rester deux nuits mais comme l’avion pour Wallis avait des problèmes techniques, j’y suis resté une nuit de plus. Et enfin mon dernier vol a duré 1h30. En résumé je suis partie de Genève samedi et je suis arrivée à Wallis jeudi.

A Sydney je suis arrivée à 19h et le lendemain à 13h je redécolle. Je profite de ses quelques heures pour visiter. Pour ce faire je suis guidée par Gail  une Australienne que nous avons hébergée l’été passé lors de son voyage d’une année. Elle m’a fait voir bien entendu l’Opéra, le Harbourg bridge, elle m’a aussi emmenée à des points de vue de la ville. Une soirée pleine de découverte et très agréable. Malgré les heures d’avion dans les pattes et le décalage horaire, je n’étais pas fatiguée, peut-être l’excitation.

l'opéra de Sydney      Gail      Sydney

 Après quelque 6 petites heures de sommeil il était temps de reprendre la route pour les Iles Fidji. Là-bas j’accuse le coup de la chaleur, en moyenne 30° avec beaucoup trop d’humidité.

Iles Fidji

 Je vais à la plage et visiter la ville et deux jours après je pensais partir pour Wallis. Après près de 6h d’attente à l’aéroport, nous sommes emmenées dans un hôtel pour la nuit. Le bus qui nous emmène à l’aéroport part de l’hôtel à 4h30, je ne fais mon check-in qu’à 6h30 et le décollage à 8h30.

aussi insupportable. Je suis accueillie par Sésilia, une femme très gentille qui a accepté de m’héberger durant mon stage. Elle m’offre un collier de fleurs fraichement cueillies comme il est coutume ici. Nous nous rendons ensuite dans sa maison où je rencontre le reste de sa famille. Mathias son mari, Moana leur fils ainé de 13ans, Bleuen la deuxième de 12ans et Soana la dernière de 8ans. Dès les premiers instants, je me sens bien ici, curieuse de découvrir la façon de vivre. J’ai par exemple découvert avec étonnement qu’ici il n’y a pas de réseau de natel, moi qui hésitait à en prendre un, j’ai bien fais de le laisser à la maison. J’ai aussi découvert que par pudeur, les femmes ne se baignent pas en maillots de bain mais toute habiller, je fais donc comme eux, ce qui n’est pas plus mal pour éviter les coups de soleil.

A Wallis la chaleur est d’une moyenne de 30°, j’ai lu que depuis les années 70 la température minimum a été de 17° et maximum de 33°, autant dire que c’est bien stable. Ce qui est également stable, c’est le nombre de moustiques qui se délectent de mon sang, ce sont des moustique vampires sans pitié.

La nourriture se constitue essentiellement de produit locaux, mais malheureusement, le cyclone Thomas qui est passé il y a plusieurs semaine à détruit une grande partie des fruits je n’ai donc pas encore eu la chance de manger des bananes, mangues ou des fruits de pains. Par contre le poisson est à tomber, le porc ne manque pas et le tarot, manioc et kapé sont de la partie à chaque repas.

Le lendemain de mon arrivée, c’était jour de fête, ils fêtaient le Sacré C½ur, pour ça, ils ont tué un cochon pour l’offrir aux chefs des villages, puis il y a eu une messe avec des chants magnifiques dans les hauteurs de Wallis avec une vue extraordinaire sur l’océan et les ilots de Wallis. Ici tout le monde est très croyant et sortent leur plus beaux habits pour la messe, je me sentais un peu ridicule à côté. Suite à la messe une cérémonie du kava qui est une infusion de racine puis une dance traditionnelle pour récolter des fonds pour la commune. Les danseurs sont ornés de collier de fleurs ainsi que de jupes. Les danseurs sont assis et la dance ne concerne que les bras. Cette journée était magnifique, très difficile à expliquer. Jamais je n’aurais pensé pouvoir assister à un événement pareil.

l'offrande            la dance

Le dimanche nous sommes allés faire une visite de l’île, nous nous sommes rendus à un lac complétement sphérique qui est le cratère d’un volcan éteint. C’est vraiment beau, le lac Lalolalo est entouré de falaise de quelques 30 mètres de hauteur, il est d’ailleurs impossible de l’atteindre ou alors seulement en rappel. Nous nous sommes également rendu au point culminant de Wallis, à 145m, d’où nous avions une vue de toute la côte est de l’île.

      lac Lalolalo

J’ai commencé mon stage hier, à l’hôpital de Sia qui compte une 50e de lits. J’ai été surprise de voir les gens amener leurs draps de lits ainsi que leurs boissons à l’hôpital. Il y a également des gardes malades, c’est-à-dire les proches des patients qui viennent pour s’occuper de ces derniers. Il n’est pas rare de voir des patients allongés sur une natte à même le sol en délaissant le lit. Je n’ai pas été déçue de voir quelques chambres et le bureau des infirmières climatisé et la vue sur la mer depuis le couloir de l’hôpital.

Voilà pour les premières nouvelles de l’autre bout du monde, j'ai mis autant de temps car la modem avait rendu l'âme juste avant que j'arrive. Mais le problème est réglé alors je ferai en sorte de donner des nouvelles plus régulièrement. 



Etapes :
Utufua
Lac Lalolalo

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par Cindy et Fabien

le 16/06/2010 à 10:53:41

Coucou toi!

Jusqu'à la fin de ton stage, tu dois avoir répondu à toutes ces questions!

-Comment est l'île? Il y a des forêts, des champs, des terrains vagues? Est-ce que ça ressemble beaucoup à la Bretagne?

-Comment sont les gens? J'ai lu à plusieurs endroits que lews Wallisien étaient fermés. C'est vrai? Ou alors c'est parce que c'est un peuple réservé. Ou alors ils ne veulent pas s'ouvrir aux Français?

-D'ailleurs comment sont les Français? Comme d'habitude? Ou plus efficaces? Ou plus arrogants? Ou alors plutôt des glandus qui ont décidé de tout quitter et de partir au bout du monde?

-Comment sont les habitations, il y a des "grandes" villes? Ou alors Mata Utu est juste un petit village qui fait office de capitale? D'ailleurs comment sont les maisons?

-Comment est l'ambiance. D'après ce que tu écris, beaucoup de choses sont orientées autour de la religion. La société est-elle un peu rétrograde? (comme l'histoire du maillot de bain)

-Comment est l'hopital? Je veux un dossier de 20 pages sur l'organisation des soins a Wallis avec un développement particulier sur la prévention contre la filaire de Bancroft.^^

-Comment tu y vas, vu qu'il n'y a pas de transports en commun?

- L'île est-elle vriament isolée? Ou alors elle a des contacts avec les îles Samoa ou Tonga qui sont relativement proches?

-Vous regardez la coupe du monde? Les gens sont ils pour la France? Est-ce qu'il y a des italiens ou des portugais qui klaxonnent?

J'en trouverai encore plein d'autres au fur et a mesure de tes aventures

Répondre à ce commentaire

Par Albin

le 18/06/2010 à 15:41:34

Tu oublies la question la plus importante:
est-ce que le wallisien est plus proche du malgache ou du hawaïen?

Répondre à ce commentaire

Par Cindy et Fabien

le 27/06/2010 à 12:45:37

Bon, j'ai du boulot avec toutes ces questions. Voilà les réponses:
- l'île est recouverte de végétation, je n’aurai jamais pensé que ça serait aussi touffu, les arbres sont recouvert de plantes grimpantes et ces dernières de végétation. Des terrains vagues, ça n’existe pas, il y a trop de végétation. Il y a que ça, des maisons et 3 lacs.
- Les gens sont gentils mais très réservés. Je suis plutôt bien intégrée parce que je suis dans une famille Wallisienne. Je pense qu’ils sont assez fermés aux étrangers. D’ailleurs je suis un peu la bête curieuse avec ma peau blanche et mes cheveux blonds.
- Les Français sont toujours entre eux, c’est rare que je voie des Français avec des Wallisiens. Sinon c’est les même qu’en France, pour le meilleur et pour le pire !!
- Une ville, c’est quoi une ville, je me rappelle plus ! Non il n’y a que des maisons éparpillées dans la végétation. Mata Utu n’est qu’une petite concentration de maison, je n’aurai pas su que c’était Mata Utu si je n’avais pas vu le panneau. On ne peut même pas dire que ça ressemble à un village.
- Les maisons sont simples. Elles sont plutôt grandes et généralement sur un étage, ils ont de la place. Il y a toujours une grande terrasse abritée par le toit de la maison. Les pièces sont assez grandes et les chambres ne sont utilisées que pour dormir. Même les enfants ou les ados ne font pas de leur chambre un endroit réservé et personnel.
- je trouve ta question un peu vague sur la religion et la société. Si j’ai bien compris, l’abstinence avant le mariage est toujours respectée par certaines personnes mais il n’est pas rare de voir des couples se mettre en ménage en dehors du mariage sans réellement choquer les gens. J’ai l’impression que ce qui est très important pour eux c’est l’image qu’ils donnent. Ils doivent être bien habillés, parfumés, une femme doit faire des colliers de fleurs à son mari pour aller travailler, il faut que le voiture soit propre… Tout ça à leur manière, parce que quand je dis bien habillé, ça n’est pas les mêmes critères qu’en Europe !! Je pense donc que l’histoire de se baigner habillé c’est pareil.
- pour aller au boulot ou me déplacer dans l’île je vais avec Sésilia qui m’amène et vient me rechercher. Ici c’est vraiment le culte de la voiture, j’ai proposé de louer un vélo pour me déplacer et j’ai eu l’impression de les outrer. Il en était hors de question.
- Non l’île est VRAIMENT isolée. Les contacts les plus proches sont avec la Nouvelle-Calédonie et Tahiti, mais quand je dis contact, ça se limite à avoir la même station de radio. Tonga et Samoa, presque pas entendu parler.
- Quand il y avait encore la France, les gens étaient pour eux, bien sûr, mais pas de maillots bleus ou autre, j’en ai juste entendu parler.
Voilà. Si tu veux plus de précision, n’hésite pas, c’est plus facile de répondre aux questions que de décrire à main levée.


Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Cindy et Fabien ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty